Retour à Patmos | Patricia Emsens

Mon loup, elle l’appelle, mon loup ! Il a une peau de loup, un sourire de loup, une dent de loup. Un loup, apprivoisé pour elle, rien que pour elle. Quelle illusion ! Carnassier sous son pelage d’hiver. Carnassier sous son duvet de printemps. [p. 108]
IL Y A UNE JOLIE MUSICALITÉ dans ce premier roman de Patricia Emsens, un rythme particulier au fil des nombreux dialogues et des phrases souvent juxtaposées. La ponctuation participe notamment de ce style, riche en virgules, en points également qui créent des phrases courtes, comme les derniers chapitres. Cette rythmique m’a évoqué celle de la mer, du ressac et des vagues, peut-être en raison du cadre dans lequel se déroule l’intrigue : Patmos, une île grecque, où Marie revient pour la première fois après le décès de son mari, avec leurs enfants.
Ils parlent, ils se taisent, elle attend qu’il s’endorme. Les rideaux restent ouverts pour ne pas rater l’aube. Tous les jours qui se lèvent. Peu à peu, la culpabilité de Marie disparaît, elle devient comme un sentiment étranger qui n’a plus de place entre la vie et la mort. Entre elle et Jean. Marie est la femme de Jean, la veuve de Jean. [p. 76]
Le ressac correspond aussi à la narration alternant présent et passé : Marie remonte le fil de ses souvenirs, avec son mari Jean et avec son amour de jeunesse puis amant Pierre, réapparu à l’improviste sur l’île. Dans l’ensemble, le cheminement du récit m’a paru témoigner d’une belle sensibilité, teintée de retenue. Comme le cadre de l’île décrit avec parcimonie, juste ce qu’il faut pour l’imaginer et s’y sentir bien, le cheminement du deuil de Marie est abordé pas à pas, à petites touches parfois peu expressives.

Cela peut créer une distance avec les personnages, pour lesquels Aifelle regrettait de ne pas ressentir plus d’empathie. Cela ne m’a personnellement pas dérangée : j’ai apprécié voir évoluer ces personnages de loin en quelque sorte, comme les enfants surveillés à la plage, sans m’y attacher et sans que leur personnalité ne soit approfondie dans le cas des personnages secondaires. Portée par le style de Patricia Emsens, j’ai apprécié ce joli roman, ainsi que son ambiance douce-amère.

Retour à Patmos - Busclats

Retour à Patmos de Patricia Emsens

Éditions des Busclats (s.l.), 2013

* Conseil d’Anne *
* Le mois belge d’Anne et Mina *

14 commentaires:

  1. Un très bon éditeur je crois savoir. A noter.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je n'ai lu qu'un de leurs livres, mais j'apprécie cette ligne éditoriale d'une œuvre "à côté". Pour ce roman-ci, à noter pour un bon moment de lecture sans prétention.

      Supprimer
  2. Tu connais déjà mes réserves sur ce roman, mais je suis d'accord avec toi sur l'écriture et je n'hésiterai pas à relire l'auteure.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je relirais bien l'auteur aussi, selon le sujet de son prochain livre ; je n'ai pas l'impression qu'un autre soit paru ou le sera prochainement, il faudra encore patienter.

      Supprimer
  3. J'aime quand les premiers romans portent en eux une belle plume, pleine de promesses.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est tout à fait le cas de celui-ci, une jolie promesse encore en attente d'une prochaine œuvre.

      Supprimer
  4. Je me souviens avoir aimé, sans doute à cause de Patmos et du monde du théâtre mais j'avoue ne plus me souvenir du dénouement ! Belle étude de style ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci ;) Je crois que l'histoire ne me restera pas vraiment, plutôt l'ambiance et ce style justement.

      Supprimer
  5. Ce roman me dit quelque chose... Mais impossible de me rappeler où j'ai pu en entendre parler... En tout cas, tu es plutôt tentante, bien que c'est le genre de livre que je préfèrerai feuilleter avant de l'acheter : je pense que mon appréciation du style serait quitte ou double...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il me semble qu'il avait été présenté sur quelques blogs à sa parution et qu'Eimelle l'avait fait voyager, notamment chez Anne. Récemment, c'est Aifelle qui en a parlé et était plus réservée.
      Concernant le style, tu vois certainement juste : c'était le bon moment pour moi, mais ça aurait pu très mal passer à un autre. A voir si tu le croises en librairie alors ?

      Supprimer
  6. Plutôt tentée aussi, particulièrement pour l'atmosphère douce-amère et la présence de l'eau, la mer. De cet éditeur, j'ai encore le Laurence Tardieu "L'écriture ou la vie" que tu avais beaucoup aimé, ainsi que le Prix Première de l'année passée! Ton billet me donne envie de les sortir de ma bibli, tiens ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je me dis parfois que je devrais sérieusement revenir à cet éditeur, j'ai aimé les deux titres lus, et le Prix Première de l'an dernier est tentant notamment. Je pense que ce roman-ci te ferait passer un bon moment, comme à Anne et à moi.

      Supprimer
    2. On avait évoqué cet éditeur pour ton challenge "A la découverte de..." :)

      Supprimer
    3. Oui, j'y pense encore, parmi toutes mes autres idées. ;) Je verrai en novembre si je relance le projet et quel éditeur me fait le plus envie.

      Supprimer

NOTE : tous les commentaires sont les bienvenus et modérés avant publication. Il est plus sympathique de savoir à qui l'on écrit, plutôt qu'à un "anonyme" ; je vous invite donc à utiliser la fonction "Nom/URL" pour indiquer votre nom ou pseudonyme si vous n'avez pas de compte pour vous identifier (la case de l'URL est facultative).