Manoir des mélancolies | Jean-Paul Klée

Prosé ou poësie je ne fée pas toujours différencié vois-tu & dans mon cœur c’est identiquée rumeur si ce n’est qu’elle sera dans un cas (le prosé) plus ramassée pudik neutralisée (objectif serré) alors qu’en poësie je me débonderai, le Tonneau de moi s’ouvrira (il est grand comme la maison) & son langage va m’empoigner s’élargira plus que le simple raconté Oh quel fluvial torrent c’est !!...
[Extrait de Quel format voulez-vous ?..., p. 43]
DANS UNE PROSE POÉTIQUE ou à tout le moins très inventive, Jean-Paul Klée livre au lecteur son journal, composés d’impressions et de scènes quotidiennes. Teintés de mélancolie, les brefs textes du recueil évoquent le travail d’écriture, la recherche d’un éditeur, l’attention détournée par une lumière, un passant ou les saisons qui passent. Parfois, l’actualité et la guerre font elles aussi irruption dans cette atmosphère intimiste, rappelant la présence du monde autour de soi.

Si le sujet n’est guère original et largement exploité ces dernières années, l’auteur a su se démarquer par son style : entre jeux phonétiques, images poétiques et un usage très personnel de la ponctuation, il se démarque, crée un univers bien à lui. Les points et les virgules sont presque inexistants, quelques signes plus forts (points d’exclamation, d’interrogation ou de suspension) se chargeant de scander le texte. Cela donne lieu à de longues litanies en un souffle et étonnamment libres ; le lecteur est amené à faire les pauses de lecture à sa guise et ainsi à interpréter le texte (dans les sens du terme, la performance vocale autant que l’analyse). Cela rend également le recueil plus hermétique et difficile d’accès aux lecteurs peu disposés à se laisser porter par cette plume.

Un recueil du quotidien original.

Manoir des mélancolies - Jean-Paul Klée

Manoir des mélancolies de Jean-Paul Klée

Andersen (Paris), coll. Confidences, 2014 – 1re publication

* SP reçu de l’éditeur *

8 commentaires:

  1. MA chronique va paraître aujourd'hui et, sans le savoir, j'ai commencé par le même extrait. Très hermétique et j'ai eu beaucoup de mal à entrer dans ce monde très personnel.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les grands esprits se rencontrent, paraît-il... ;) L'extrait est assez emblématique de l'esthétique de l'auteur, et c'est aussi un des textes qui m'a le plus intéressée, d'où ce choix.

      Supprimer
  2. "des lecteurs peu disposés à se laisser porter par cette plume": j'en suis!! Le manque de ponctuation m'agace :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne te conseille pas cet auteur-là alors. :) Je suis assez tatillonne avec la ponctuation, mais ça ne m'a pas dérangée cette fois : c'est revendiqué comme une esthétique particulière et participe à l'originalité du style.

      Supprimer
  3. Je crois que je fais partie des lecteurs "peu disposés à..." : je ne comprends rien à cet extrait !! qu'est-ce que c'est que ce charabia ?!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un art poétique contemporain ? C'est en tout cas comme ça que j'ai lu ce charabia ;) Le problème de cet extrait est qu'il est particulièrement concentré en originalités stylistiques : les autres textes sont plus "aérés" de ce point de vue, mais ils ne te plairont pas pour autant, je pense...

      Supprimer
  4. Un "Manoir" très maniériste, à lire cet extrait. Le titre est beau, suggestif.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Plutôt maniériste, oui... Le titre m'a convaincue de tenter la découverte. Merci pour ton passage. :)

      Supprimer

NOTE : tous les commentaires sont les bienvenus et modérés avant publication. Il est plus sympathique de savoir à qui l'on écrit, plutôt qu'à un "anonyme" ; je vous invite donc à utiliser la fonction "Nom/URL" pour indiquer votre nom ou pseudonyme si vous n'avez pas de compte pour vous identifier (la case de l'URL est facultative).