Corps et âme | Cécile Ladjali

Chaque nuit, elle pensait au Samedi sous la terre et au parfum des flammes. Pour mieux se souvenir de ses caresses, elle ouvrait une boîte à onguents. Elle enduisait son ventre et ses seins de pommade. Les grains de pavot qui épaississaient la préparation mouchetaient son corps de tout petits insectes gracieux. [p. 53]
À TRAVERS quatre tableaux, le lecteur est invité à suivre Madeleine après la mort de Jésus. Depuis la Madeleine aux deux flammes à celle au miroir, en passant par celle à la flamme filante et La Madeleine à la veilleuse (peinte par George de La Tour), une femme, puis une mystique, se révèle. Aimée, pourchassée, incomprise, ou sereine enfin, elle voyage, guidée par ses souvenirs et sa ferveur. Chaque partie du texte apparaît comme une escale, une image animée en quelques gestes. Il se passe peu de choses, les faits important peu à Madeleine, leur préférant l’intériorisation ou la contemplation. 
La contrainte d’écriture aurait pu s’arrêter à cette inspiration picturale, mais vient s’y ajouter celle de la collection Essences d’Actes Sud : le parfum doit avoir une grande importance dans le récit et en être l’initiateur. Peut-être cela explique-t-il le choix de cette figure féminine par Cécile Ladjali : celle qui parfuma le Christ. Ce souvenir est narré dans le premier tableau, puis hante tous les suivants, comme un ombre bienveillante ou tourmentante.

Le traitement littéraire du parfum ne se limite néanmoins pas à cet épisode et se poursuit en tant qu’association à l’homme aimé et, par extension, à Dieu. Cela donne au texte une dimension très sensuelle, liée aux sensations terrestres, en dépit de l’aspiration de Madeleine à la mysticité et au détachement. Bien plus que la sainte, j’ai lu la femme sous la plume poétique de Cécile Ladjali

Une découverte littéraire sous le signe d’une double inspiration-contrainte.

NOTE | Autour de Cécile Ladjali : j’ai le plaisir de partager la lecture de cette auteure avec Marilyne, qui vous présente quant à elle Ordalie.

Corps et âme - Cécile Ladjali

Corps et âme de Cécile Ladjali

Actes Sud (Arles), coll. Essences, 2013 – 1re publication

10 commentaires:

  1. La figure de Marie Madeleine m'a toujours fascinée. Je ne peux donc qu'être tentée par ce titre, d'autant que la langue, en plus du parfum, semble participer d'une belle sensualité. Et la cerise sur la gâteau : l'objet en lui-même semble joliment travaillé.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu as raison sur tous les points. ;) C'est un très beau livre, en tant qu'objet, joliment travaillé, et d'un point de vue littéraire, avec le style poétique de Cécile Ladjali. Je pense qu'il pourrait te plaire, surtout si tu t'intéresses à Marie Madeleine.

      Supprimer
  2. Réponses
    1. Oui oui, mais je pense que je commencerai par Ordalie, l'histoire me plait bien. Belle journée.

      Supprimer
    2. Les thèmes d'Ordalie m'intéressent aussi, je poursuivrai peut-être ma lecture de l'auteure avec celui-là.
      Belle journée.

      Supprimer
  3. Je suis tentée par cette collection, je ne parviens pas à choisir un titre. Mais peut-être que si tu avais envie d'en découvrir un autre, cela me déciderait à... me décider ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai très envie de poursuivre dans cette collection, sans savoir encore quel titre. Il y en avait trois chez le bouquiniste, mais celui-ci est le seul qui m'avait vraiment convaincue ; je te tiendrai au courant pour te décider. ;)

      Supprimer
    2. D'accord. J'ai regardé, je crois savoir par lequel je me laisserai tenter ^^

      Supprimer

NOTE : tous les commentaires sont les bienvenus et modérés avant publication. Il est plus sympathique de savoir à qui l'on écrit, plutôt qu'à un "anonyme" ; je vous invite donc à utiliser la fonction "Nom/URL" pour indiquer votre nom ou pseudonyme si vous n'avez pas de compte pour vous identifier (la case de l'URL est facultative).