Ourson | Comtesse de Ségur

DANS LA MÊME INSPIRATION que La Belle et la Bête, la comtesse de Ségur a écrit Ourson, un conte de fées peu connu et tout à fait charmant. Pour punir une fermière indélicate – en réalité une reine dissimulée sous cet habit –, la fée Rageuse condamne son fils à naître couvert de poils et à paraître tel un ours, jusqu’à ce que quelqu’un l’aime suffisamment pour échanger sa peau avec la sienne. Ce n’est donc pas tant la méfiance vis-à-vis des apparences qui est mise en exergue que le mérite et la reconnaissance. Tout en employant d’autres méthodes et en étant plus subtile dans son approche, la Comtesse de Ségur semble suivre le même objectif que Madame Leprince de Beaumont : l’éducation morale. Elle use pour cela de deux héros aux excellents caractères, qui servent de modèles : malgré les épreuves placées sur leur chemin par la fée Rageuse, ils demeurent vertueux et aimants l’un envers l’autre, ce dont ils sont récompensés par la fée Drôlette.

Tous ces bons sentiments ne sont pas exempts d’un ridicule potentiel, et l’auteure en a suffisamment conscience pour déployer une certaine ironie. Le personnage de Passerose en semble l’ambassadrice, par son bon sens salvateur, qui met en évidence l’insouciance aristocratique et la propension aux épanchements excessifs de ses compagnons. Elle rend justice à tous ces serviteurs laissés dans l’ombre, qui assurent pourtant la subsistance des héros et autres nantis placés sous la protection des fées.

Un charmant conte, pour les enfants aussi bien que les adultes.

Ourson - comtesse de Ségur

Ourson de Madame de Ségur, extrait de Nouveaux contes de fées pour les petits enfants, édité par Martine Reid

Gallimard (Paris), coll. Femmes de lettres, 2010

1re publication : 1857

* Il était une fois… les contes de fées *

10 commentaires:

  1. Je ne connaissais pas du tout cette œuvre de la Comtesse. Intéressante (et pas chère)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est une belle excuse pour la découvrir. ;) Je l'avais trouvée dans la bibliothèque de ma mère, dans une édition regroupant trois contes de fées, sans savoir que la Comtesse en était l'auteure.

      Supprimer
  2. C'est l'occasion de replonger en enfance!! J'aimais bcp l’œuvre de la Comtesse de Ségur étant plus jeune, et mon livre de chevet était l'indémodable Les malheurs de Sophie :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je n'étais pas très fan des Malheurs de Sophie, mais j'ai gardé un souvenir très fort de La cabane enchantée (j'étais bien incapable de me rappeler du titre, mais des éléments m'en sont resté des années plus tard)

      Supprimer
  3. Ah la Comtesse de Ségur! Qu'elles sont loin ces lectures! Il faudrait que je m'y replonge...pour un petit retour à l'enfance

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quels contes de la Comtesse avais-tu lu ? J'avais en effet envie de revenir en enfance ces derniers jours. :)

      Supprimer
    2. J'avais notamment de "La cabane enchantée" J'ai du lire ce livre une centaine de fois! Mais je ne m'en souviens plus... :-(

      Supprimer
    3. Je me souviens surtout de la fin de La cabane enchantée, que je pensais retrouver avec Ourson : j'ai un peu mélangé les trois contes du recueil dans mes souvenirs...

      Supprimer
  4. J'avais découvert ce titre dans mon enfance car il était dans le même livre que "Les Vacances" :) Je l'adorais, je me suis donc empressée de l'acheter quand j'ai vu qu'il était réédité en Folio 2€ :)
    Je crois que j'ai du lire une bonne dizaine de titres de la Comtesse de Ségur, mon préféré était "Un bon petit diable" ! Ton article, me donne envie de fouiller la bibliothèque et d'en retrouver quelques titres ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je me suis moi aussi empressée de l'acheter à sa parution, en me rappelant de ma lecture d'enfance dans le même volume que La cabane enchantée (qu'est-ce que j'ai aimé ce conte !) ; tu l'avais lu aussi ? Je ne crois pas avoir lu "Un bon petit diable". Je suis très contente de t'avoir donné des envies de relecture. ;)

      Supprimer

NOTE : tous les commentaires sont les bienvenus et modérés avant publication. Il est plus sympathique de savoir à qui l'on écrit, plutôt qu'à un "anonyme" ; je vous invite donc à utiliser la fonction "Nom/URL" pour indiquer votre nom ou pseudonyme si vous n'avez pas de compte pour vous identifier (la case de l'URL est facultative).