Les lièvres s'attroupent | Jozef Deleu

Les lièvres s’attroupent
près du reflet
des nuages
dans les flaques.

La mort s’apprend
et l’éternité
pour tout à l’heure
afin d’y jouer.

[Après la tempête, p. 24]

ENCADRÉS par la figure du poète (Poète I et Poète II), les poèmes de Jozef Deleu se répartissent dans quatre parties, intitulées de la même façon que les textes liminaires (Les yeux du cœur, Fin de siècle, Le cri et Lumière bleue). Il y est souvent question de la mort, qui semble hanter l’auteur, de même que la vanité des choses, vouées à disparaître : rien / ne subsist[e] / sous le crépitement / du temps [extrait de Perte, p. 31] Il réagit à cet état de fait dans sa poésie en essayant de fixer les choses, avec sobriété : son écriture privilégie des mots simples, des vers brefs et scandés, des images évocatrices. Quelques-unes, parmi ces dernières, reviennent fréquemment, comme des leitmotivs : les cris des enfants en symbole de la vie qui continue au dehors, la mer qui rythme les instants, le cœur de la nuit en tant que moment significatif. La poésie de Jozef Deleu ne se donne pas pour autant à la première lecture, elle conserve quelques mystères et se montre parfois hermétique dans sa simplicité, exigeant du lecteur une plus grande attention.

Une poésie faussement simple.

Les lièvres s'attroupent - Jozef Deleu

Les lièvres s’attroupent de Jozef Deleu, traduit du néerlandais par Marnix Vincent

Luce Wilquin (Avin), coll. Luciole, 2001 – 1re traduction

1re publication (Belgique) : 2000

* Le mois belge d’Anne et Mina *

4 commentaires:

  1. J'admire comme tu sais parler d'un recueil de poésie...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vraiment ? Je ne me sens pas très à l'aise dans cet exercice pourtant, tant mieux si cela ne se ressent pas trop.

      Supprimer
  2. Nadège22/4/14

    Je me demande si Aurélia Jane Lee a lu ce poème... Le titre de son roman "L'éternité pour jouer" pourrait être une belle allusion... Il faudrait que j'aille voir s'il y a une citation en exergue...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Une belle allusion, oui. Tu reviendras me dire si c'est le cas ? Aurélia Jane Lee est décidément très présente ces derniers jours.

      Supprimer

NOTE : tous les commentaires sont les bienvenus et modérés avant publication. Il est plus sympathique de savoir à qui l'on écrit, plutôt qu'à un "anonyme" ; je vous invite donc à utiliser la fonction "Nom/URL" pour indiquer votre nom ou pseudonyme si vous n'avez pas de compte pour vous identifier (la case de l'URL est facultative).