Le mois belge 2014 | Récapitulatif de la semaine - 4

PENDANT cette avant-dernière semaine du mois belge, Anne et moi proposions de (re)découvrir les éditions Luce Wilquin et leur très riche catalogue de littérature belge. Quelques mauvaises langues diront qu'il ne s'est rien passé à cette occasion ; plusieurs participants ont pourtant trouvé de bien belles lectures entre les petits papiers, dissimulées dans le double fond d'un tiroir du pavillon des douanes. Les mots de Maud ont été remis à l'honneur, tandis que le masque de l'espérance et de la ferveur sous le tableau de Giacomo a été révélé. 

D'autres lectrices, plus aventurières, sont parties avec ferveur à la recherche de l'arbre à songes, en passant la rivière et à travers les champs mêlés pour consulter les sept meurtrières du visage : "L'horizon n'est pas la mer" fut leur énigmatique réponse suite à la demande d'un itinéraire.

Les schtroumpfs - Le mois belge d'Anne et Mina

Pas du tout découragées pour autant, les aventurières se sont alors tournées vers le Fou civil, qui leur a conseillé de s'adresser à l'oiseau bleu de l'île Berceau. En passant par la rue des italiens, pour rejoindre le train à la fin d'un long hiver, elles ont été accueillies par Alice qui tenait à leur raconter à nouveau son histoire, accompagnée par son chien-chien. Enfin, une fois l'orage (inter)rompu, elles ont repris leur route et sont arrivées au pied de l'arbre, à la source du bonheur des belges, derrière la haine où rôde la mort à marée basse.

Logo - Le mois belge d'Anne et MinaPendant ce temps, au bureau (un superbe immeuble bruxellois Art nouveau), Max prenait (en apparence) soin du géranium de Monsieur Jean. D'autres étudiaient la 4e note ou quelques pièces détachées de la poésie d'Henri Michaux. Quant à moi, je me penchais sur l’œuvre de Colette Nys-Mazure, bercée par sa poésie aquatique et par les Deux mouvements d'André Waignein, sous les regards inquiétants de La mort et les masques d'Ensor. En cuisine, c'est plutôt la Belle Gigue qui faisait danser, pendant que le waterzooi mijotait et que les gaufres de Bruxelles embaumaient la pièce, de même que le pagnon borrain.  


Pendant les trois derniers jours du mois belge, les auteurs flamands seront à nouveau à l'honneur lors du dernier rendez-vous, fixé le mardi 29.

12 commentaires:

  1. Belle récap ' ( et excellent choix de visuel. En toute objectivité ;-) ). Que de participations et de genres, de la chouette balade.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci :D Ravie que tu apprécies le visuel et la diversité des genres (qui me fait plaisir également.

      Supprimer
  2. Ca c'est de la récap ! Bravo, bravo, bravo !

    RépondreSupprimer
  3. Quelle inspiration, quelle créativité!!!! J'ai adoré :) Malgré la dent contre Alice :)))) Ah le rendez-vous avec l'auteur flamand, j'en serai!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci ! Je suis contente que tu aies aimé :) Je n'ai rien contre Alice, j'ai surtout eu du mal à caser le "chien-chien" (sans compter que je n'aime pas André Baillon...) Je t'attends demain ;)

      Supprimer
    2. André Baillon?

      Supprimer
    3. Si tu cliques sur le lien du chien-chien qui accompagne Alice, tu trouveras un recueil d'André Baillon, que je n'aime pas du tout et c'est plutôt contre lui que j'aurais une dent que contre Alice ;)

      Supprimer
  4. Je n'ai pas participé à ces rendez-vous (manque de temps en mars-avril), tant pis, ce sera pour une prochaine fois !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il y aura d'autres mois belges, les occasions ne manqueront pas. ;)

      Supprimer
  5. Syl.1/5/14

    Merci Mina pour ce mois !
    J'aurais aimé être plus présente mais c'est tombé sur deux semaines de vacances... En tous cas, toute la famille a participé en mangeant tous les dimanches de la cuisine belge !!!
    Bise et à bientôt... c'était très bien.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu as proposé de belles participations, malgré les vacances. Merci d'avoir participé avec enthousiasme à ce beau mois. A bientôt !

      Supprimer

NOTE : tous les commentaires sont les bienvenus et modérés avant publication. Il est plus sympathique de savoir à qui l'on écrit, plutôt qu'à un "anonyme" ; je vous invite donc à utiliser la fonction "Nom/URL" pour indiquer votre nom ou pseudonyme si vous n'avez pas de compte pour vous identifier (la case de l'URL est facultative).