Déclaration des droits de la femme et de la citoyenne | Olympe de Gouges

Homme, es-tu capable d’être juste ? C’est une femme qui t’en fait la question ; tu ne lui ôteras pas du moins ce droit. Dis-moi ? qui t’a donné le souverain empire d’opprimer mon sexe ? ta force ? tes talents ? Observe le créateur dans sa sagesse ; parcours la nature dans toute sa grandeur, dont tu sembles vouloir te rapprocher, et donne-moi, si tu l’oses, l’exemple de cet empire tyrannique. [p. 11]
C’EST dans un climat de débats et de révolution qu’Olympe de Gouges fait à nouveau entendre sa voix en prenant le parti des femmes, injustement écartées de la société du 18e siècle, notamment politique. Les causes de cette situation sont selon elle (et bien d’autres auteurs avant comme après elle) l’éducation féminine trop peu développée et la position d’esclave à laquelle l’homme réduit sa compagne, ainsi que les autochtones de ses colonies. 
 
Femme, réveille-toi ; le tocsin de la raison se fait entendre dans tous [sic] l’univers ; reconnais tes droits. [p. 20]
Bien que l’homme soit désigné comme le responsable principal de la condition féminine, Olympe de Gouges n’épargne pas les femmes pour autant. Elle leur reproche par exemple dans la Préface pour les Dames d’être trop médisantes les unes envers les autres : comment les hommes pourraient-ils croire en leurs capacités lorsqu’elles se dénigrent elles-mêmes ? Elle les exhorte ensuite dans le postambule de la Déclaration des Droits de la femme et de la citoyenne à agir afin de se faire respecter. Si elles ont dû par le passé user de ruse et de séduction, elles doivent à présent se réunir « sous les étendards de philosophie ; déploye[r] toute l’énergie de [leur] caractère » pour acquérir leurs droits légitimes. Ceux-ci sont ceux revendiqués dans la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen, qu’a féminisée Olympe de Gouges dans le but de réclamer l’égalité entre les hommes et les femmes, aussi bien dans leurs droits que dans leurs devoirs. Le mariage doit, dans cette optique, être repensé comme une union entre deux êtres libres et indépendants, notamment financièrement.

La plupart des arguments et idées avancées dans ces propos politico-sociaux sont marqués par leur époque (l’exemple de la nature et l’être suprême, le débat de l’éducation féminine, la référence philosophique, etc.) Néanmoins, cette question de l’égalité entre les sexes demeure très actuelle, et les propos d’Olympe de Gouges gardent toute leur force, ainsi que leur importance lorsque certains tendent à oublier ou amoindrir ces droits.

Un discours très intéressant, d’un point de vue historique aussi bien qu’actuel.

Déclaration des droits de la femme et de la citoyenne - Olympe de Gouges

Déclaration des Droits de la femme et de la citoyenne suivi de Préface pour les Dames ou Le Portrait des femmes d’Olympe de Gouges, édité par Emanuèle Gaulier

Mille et une nuits (Paris), 2003
Rédaction : 1791 pour la Déclaration… ; 1788 pour la Préface…

* Projet non fiction *
* Place aux femmes *

16 commentaires:

  1. Très bon choix. Ce texte figure aussi dans la BD que j'ai choisie aujourd'hui.
    (Tu as lu Olympe de Gouges ?)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai aperçu ton article, mais pas encore eu le temps d'aller le lire. Je suis contente de savoir qu'Olympe de Gouges y a trouvé sa place. A part ce texte, je n'ai jamais rien lu d'elle, ça m'intéresserait d'en lire plus, peut-être son théâtre par exemple. Si tu parles de la BD, jamais lue non plus, mais ce n'est pas au programme.

      Supprimer
  2. La BD Olympe de Gouges est à la bibli, il est plus que temps que je l'emprunte !!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Personnellement, elle ne me dit rien... Une biographie ou une série d'études sur ses œuvres me conviendraient mieux, je vais voir si je ne trouve pas ça à la bibli.

      Supprimer
  3. Voilà un texte nécessaire à rappeler aujourd'hui !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est ce que j'avais pensé aussi.

      Supprimer
  4. Tiens, mon regard a croisé ce livre à la libraire tout à l'heure, mais ce dernier ne m'a pas tenté... Ton article est super intéressant, merci !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci à toi ! Je n'irais pas jusqu'à qualifier ce petit livre d'indispensable (d'autres textes féministes comportent davantage d'éléments à rappeler encore aujourd'hui ; dans le cas de celui-ci, la citoyenneté féminine telle qu'elle y est revendiquée est relativement acquise dans nos sociétés européennes, il me semble), mais il est assez intéressant.

      Supprimer
    2. Ok je note, merci pour ton point de vue ! :)

      Supprimer
  5. Je l'avais étudié en 1ère et j'ai été fascinée par le propose de cette Femme!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'aimerais en savoir plus sur ses idées. Une bibliographie vous avait-elle été fournie lors de l'étude de ce texte ?

      Supprimer
  6. Je connais ce texte de nom, il faudrait vraiment que j'y jette plus qu'n oeil ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comme je le disais à Charline, ce n'est pas forcément un indispensable, mais ça peut-être intéressant à parcourir pour qui s'intéresse à l'évolution des droits de la femme.

      Supprimer
  7. Un petit livre que je vais chercher, n'ayant jamais rien lu d'Olympe de Gouges.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je l'avais trouvé facilement sur un présentoir de Mille et une nuits : peut-être en raison d'une réédition récente.

      Supprimer
  8. Souvenirs souvenirs... J'ai croisé son chemin lors de la rédaction de mon mémoire de fin d'études...

    RépondreSupprimer

NOTE : tous les commentaires sont les bienvenus et modérés avant publication. Il est plus sympathique de savoir à qui l'on écrit, plutôt qu'à un "anonyme" ; je vous invite donc à utiliser la fonction "Nom/URL" pour indiquer votre nom ou pseudonyme si vous n'avez pas de compte pour vous identifier (la case de l'URL est facultative).