À toi | Kim Thúy & Pascal Janovjak

Ils se sont rencontrés un soir, dans un hôtel de Monaco. Au petit-déjeuner, ils se sont racontés. Et puis elle est repartie à Montréal, et il a regagné Ramallah. Ce livre est la suite de leur conversation. [p. 7]
SANS jamais avoir lu l’œuvre littéraire de l’autre, sans se connaître davantage que par une conversation lors d’un petit déjeuner, Kim Thúy et Pascal Janovjak vont se confier l’un à l’autre, se raconter et se dévoiler au cours d’une correspondance de quelques mois, abondante et presque quotidienne. Sont abordés des sujets tels que l’exil et l’expatriation, les voyages et les métissages culturels, les différences interculturelles, le rapport au monde et aux autres influencé par celles-ci, l’émerveillement face à la vie, en opposition à l’horreur de la guerre, l’enfance et ses souvenirs, la parentalité, l’héritage familial, la difficulté de construire et de définir son identité.
Toi, je sais où est ta place : elle est avec les rondeurs des o et des a, entre les roucoulements des r ou sur la pente des accents aigus et graves, parce que ta voix se révèle dans les murmures des espaces blancs et sous les accents circonflexes les jours de pluie. [Kim Thúy, p. 81]
Pensé dès ses débuts en tant que correspondance destinée à la publication, cet échange ne laisse pas de sentiment de voyeurisme, que peuvent faire ressentir d’autres écrits plus intimes. En outre, cet ouvrage est l’illustration de ce que devrait être à mes yeux toute correspondance publiée (par ses auteurs ou par d’autres a posteriori) : une conversation, à la fois vagabonde, au gré des inspirations, et suivie, constituant une véritable rencontre (et non uniquement le croisement de deux egos) ; un texte intime et universel, ou au moins à visée universalisante par les sujets abordés et les sentiments exprimés ; une expression informelle, mais toujours suffisamment littéraire et stylisée pour justifier une publication.

Une correspondance selon mes exigences et désirs, que j’aurais souhaitée sans fin.

A toi - Kim Thuy Pascal Janovjak

À toi de Kim Thúy et Pascal Janovjak

Liana Levi (Paris), 2011 – 1re publication (simultanément à l’édition chez Libre Expression au Canada)

* Conseil et prêt de Marilyne *
* Projet non fiction *
* Littérature francophone : Vietnam-Québec / Suisse-France *

5 commentaires:

  1. Je ne suis pas du tout fan de correspondance de ce genre mais j'ai tellement aimé le dernier roman de Kim Thuy que je pourrai me laisser tenter.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'avais vu ton commentaire chez Marilyne, et c'est ce qui m'a fait penser à mentionner que cette correspondance est moins intime que d'autres. Elle pourrait peut-être te réconcilier avec le genre grâce à Kim Thúy.

      Supprimer
  2. Comme tu l'imagines, très heureuse que ton plaisir à cette lecture, c'était tout de même un défi de proposer une correspondance...
    ( je crois que tu devrais attendre un peu avant de lire " Man " maintenant, je crains que tu ne sois trop enthousiaste après " A toi " et que tu ne sois déçue par le roman )

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je comptais suivre ton conseil et attendre un peu avant de poursuivre avec Man. J'ai envie de laisser A toi résonner encore un peu en moi avant de continuer avec cette auteure (c'est une autre qui pâtit maintenant de la comparaison, malgré sa différence).

      Supprimer
  3. C'est très original.

    RépondreSupprimer

NOTE : tous les commentaires sont les bienvenus et modérés avant publication. Il est plus sympathique de savoir à qui l'on écrit, plutôt qu'à un "anonyme" ; je vous invite donc à utiliser la fonction "Nom/URL" pour indiquer votre nom ou pseudonyme si vous n'avez pas de compte pour vous identifier (la case de l'URL est facultative).